Dub Masters

Pas si facile de trouver des informations sur la vie d’Overton Brown aka The Scientist. Né en 1960 à Kingston, pour changer, le jeune Overton s’approprie très vite les bases de l’électronique puisque son père était réparateur de télévision. Il commence à se faire un nom en réparant lors de soirées les sound systems mobiles qui parfois ne fonctionnaient pas au moment d’envoyer la sauce.

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

LLoyd James  aka Prince Jammy (ou même King Jammy) commença sa carrière en tant qu’apprenti chez King Tubby, on comprend tout de suite mieux comment il en est arrivé à un tel niveau …

Dés son plus jeune âge et comme Tubby, Lloyd se découvre une vraie passion et compréhension de l’électronique. A moins de 15 ans, son sound system est déjà construit avec du  matériel récupéré : les gens commencent à le rémunérer pour ses services de techniciens.

 

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

Pour ce cinquième épisode des Dub Masters nous allons nous attaquer tranquillement à la dub poetry de Michael Smith, forme d’expression poétique sur des rythmes reggae ou dub née en Jamaïque, bien entendu.


On parle de dub poetry puisque l’artiste ne chante pas vraiment sur le riddim, il “pose” seulement, laissant à la musique une place prépondérante. Cette playlist sera donc plus posée que d’habitude …

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

 

U Roy est autant connu pour ses qualités de deejay dub que pour ses qualités vocales de toaster. En effet, c’est en tant “qu’animateur de soirées” que le DJ se fait le plus connaître en posant sur les riddims diffusés par les sound systems. Sa manière de poser a ensuite influencé des styles musicaux tels que le rap, le dub, le dancehall et même la jungle.

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

On aurait pu intituler cette article “Melodica Power” tellement Augustus Pablo a su ajouter sa touche au dub voire même créer une branche entière du dub. Vous allez voir à quel point son dub est personnel et atypique.

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

Lorsqu’on dit que le reggae et le dub sont deux styles musicaux inséparables, on se rend compte que Lee Scratch Perry serait peut-être la personne qui illustre le mieux cette vérité.

 
Lire l'article et voir la tracklist

 

 

Le dub : penycilline musicale ? Peut-être pour ses effets relaxants mais surtout pour le côté hasardeux de sa découverte. En effet, fin des 60’s, une déviante du reggae fait son apparition, mais tout le monde ne s’accorde pas sur sa provenance, toujours est-il qu’elle n’est pas volontaire.

 
Lire l'article et voir la tracklist