12783722_1138471776187662_3968562811561897699_o

Les 3 points fondamentaux d’une soirée PsyTrance réussie.

I / Des artistes qui envoient du pâté !

Mixer, renvoie à deux logiques de la musique électronique, d’une part à l’appropriation d’un matériel sonore préexistant, les morceaux d’autres artistes, et d’autre part à la combinaison de ces matériaux, le fait de les jouer bout à bout en les mélangeant.

Otezuka qui écume la scène psytrance depuis de nombreuses années, il a notamment joué au Wonderland, OZORA, Hadra, nous explique comment cela se passe :
« il faut savoir où tu les emmènes, le choix de tes tracks est très important, pour une heure tu dois avoir treize ou quatorze morceaux, pour trois heures tu multiplies par trois. Je trouve important de savoir où est ce que tu finis, je pense toujours à mon intro et sur quoi je veux finir pour le dj d’après, l’intérêt c’est que le dj d’après puisse rebondir. Donc il faut faire une bonne sélection, tu peux monter très fort, redescendre un peu, remonter c’est l’idée de voyage quoi, la Trance c’est çà, avec ou sans drogue tu dois les emmener, si t’es vraiment bon, même sans drogues ils décollent et ça il y en a qui savent bien le faire. »

II/ Une déco qui déboite :

Chaque évènement doit être le lieu d’une expérience unique pour cela la décoration est adaptée à chaque rassemblement psychédélique. La décoration est travaillée pour renforcer cette idée d’expérience unique, de réalité alternative où toutes les couleurs sont fluos et la moindre lumière n’est autre qu’un laser balayant le dancefloor !

déco psy

III/ Le peuple de la psytrance

Hé oui l’élément le plus fou c’est vous les amis !
Cela fait longtemps que psychédélisme et musique se côtoient, la psytrance ayant vu le jour sur les plages de Goa, on peut dire fièrement que nous sommes des descendants de bons vieux hippies.

La force du lien communautaire, les valeurs altruistes ainsi que la quête de voyage montrent que le mouvement PsyTrance émane de ce qui a pu se passer en termes de contre-culture dans les années 60.

Le fameux producteur de musique Ajja, que l’on ne vous présente pas, nous dit pourquoi les rassemblements psytrance font autant plaisir.

Les propos sont extraits d’un court reportage intitulé « PsyTrance a way of life ».

« Les rassemblements PsyTrance sont plus sympas car il y a moins de violence, moins de mauvaises énergies. Le moyen de vérifier cela est d’aller dans un rassemblement et de parler à n’importe qui, et ces personnes vous diront qu’elles vous aiment, que vous êtes cool. Il y a vraiment moins de violence, c’est du au type de musique. Ce que je veux dire c’est que si tu écoutes du blues ou autre chose, de la musique calme, cela va te faire sentir d’une certaine façon. Si tu écoutes du punk ou du speedcore, cela va te donner une toute autre énergie. La Trance véhicule l’unité avec tout le monde, le fait d’être connecté, d’ouvrir tes yeux, de devenir conscient, de réfléchir, de te réveiller. Les personnes qui vont dans les rassemblements PsyTrance y vont pour danser, et c’est une forme de méditation, à un moment ton cerveau s’éteint un peu et tu atteins une certaine clarté de pensée. »

13063476_10153410231576604_8726179656479551726_o

Sur ces sages paroles, sachez que le 13 mai tous ces éléments seront réunis au Cabaret Sauvage pour la Cosmic Train #3 !
Au programme : Electric Universe et Anoebis, deux personnes à qui la scène psytrance doit beaucoup.
Event : https://www.facebook.com/events/618058578343742/

 

Reportage « PsyTrance a way of Life » : https://www.youtube.com/watch?v=kidWxPd7sMw

Otezuka

Ajja

Cosmic Train