HTF 2014

Hadra Trance Festival 2014 : interviews festivaliers

Du 21 au 24 août 2014, nous étions dans les montagnes du Vercors pour la 8e édition du Hadra Trance Festival ; l’occasion pour nous d’aller à la rencontre des festivaliers et d’en découvrir un peu plus sur leurs goûts, leur passion et leur histoire.

Laurent – Le Festival Hadra en famille !

En quelle qualité vas-tu au HTF ? (bénévole, festivalier, etc.)

Je viens en tant que festivalier.

 

Tu le connais depuis longtemps ? Qu’est-ce qui t’a amené à y aller la première fois ?

Je connais HTF depuis celui de Pontcharra, je ne sais plus l’année (NDLR 2008), ce qui m’a amené au HTF, c’est le Boom festival, qui fut une révélation pour ma cop’s et moi, j’ai toujours aimé la trance, j’ai ouvert un magasin de disque en 1994 à Grenoble, et déjà les labels comme Dragonfly, Matsuri me plaisaient beaucoup, j’ai commencé à organiser des soirées, et très vite, l’ambiance commençait à changer, nous avons arrêté les teufs vers 98-99, on s’est mis au vert, et fait des enfants, tout en restant adeptes de l’électro…. Les années se sont passées tranquillement jusqu’au jour où j’ai découvert le Boom festival via Youtube, et la Bing, on a retrouvé les gens et l’ambiance peace and love des premières raves, du coup, après on a enchainé sur les festoch trance europeen, Hadra…

 

Qu’est-ce qui t’attire le plus dans ce festival ?

L’ambiance cool, la liberté de faire ce que l’on veut (à poil, danser comme un serpent, etc.), le regard des gens bienveillants, tu te sapes comme tu veux, toutes les générations sur la même longueur d’onde….Mais le principal leitmotiv reste la musique.

 

Qu’en pensent tes enfants ?

Mes enfants (3 filles de 17-15-4 ans) adorent les festivals, les deux s’éclatent plus à faire les shops et à rencontrer des djeuns de leur âge, la grande commence à bien kiffer cette musique et vient danser de plus en plus souvent avec nous… La petite suit le mouvement, pour eux c’est des vacances.

 

Que répondrais-tu à ceux qui te diraient qu’un festival, a fortiori de musique électronique, n’est pas fait pour les enfants ?

(Rires) Les festivals « trance » a fortiori, sont les plus adaptés aux familles, les orgas pensent à nous, zones spéciales enfants, activités, etc. Il y en a qui me sortent « mais tes gosses, qu’est-ce qu’ils font la nuit ? »…….. Et ben, ils dorment (rires) de plus le son de l’Electro a tendance à ronronner comme un diesel, et pour dormir, c’est nickel. Lorsque la petite veut aller danser, bouchons dans les oreilles, et go sur le Dance floor !

 

Finalement, à qui conseillerais-tu ce festival ?

Je conseillerais ce festival à tout le monde, toutes générations, toutes cultures musicales, tous milieux sociaux confondus. C’est ça la force de l’électro, le mélange humanoïde. Moi même, je suis de culture plutôt Rock, voir Punk…

 

Que t’inspire cette dernière édition à Lans-en-Vercors, es-tu optimiste concernant l’avenir du festival ?

Cette dernière édition ne m’inspire rien de bien bon, je sens comme un tournant à notre mouvement, de plus en plus d’annulations, de saisies, etc. nous rappellent que nous sommes toujours mal vus par l’opinion générale, je croyais grave à la « démocratisation » de l’électro, mais ça m’a l’air mal barré, du coup, mon côté Punk ressurgit, et les free parties vont reprendre la place….

 

Un seul mot pour décrire le HTF ?

Hadra Trance Festival, LE festival trance Français, the ONE !!!!

////////////////////////////

Juliette – Festivalière, La trance n’est pas son truc, elle trouve pourtant le festival très sympa.

En quelle qualité connais tu le HTF ? (Bénévole, festivalier, etc.)

Festivalier !

 

Tu le connais depuis longtemps ? Qu’est-ce qui t’a motivée à y aller la première fois ?

Mon premier a été le 2011, quand mes amis y sont allés pour la deuxième fois. C’est tout d’abord la motivation de mes amis qui m’a motivée (rire) et puis le cadre et la réputation du festival : un vrai respect du site, dans la mesure du possible : tri des déchets, toilettes sèches…. Et puis la montagne, je la connaissais déjà alors je voulais, je pense, voir ce que ça donnerait avec un énorme festival dessus !

 

 

Finalement, qu’est-ce qui t’a plu/déplu dans ce festival ?

Bon ça a dépendu de la météo et des trois années parce que quand il a plu/fait moche pendant 3 jours je suis pas trop sortie de ma tente (rires) et puis j’ai changé donc je n’ai pas forcément vu les choses de la même manière !

 

En gros, ce qui m’a plu c’est l’ambiance : l’environnement de montagne/station et le style un peu fou des festivaliers et du festival, les déguisements, les décors…. Bien sûr aussi de passer quelques jours avec les copains.

De plus, j’ai apprécié le fait qu’il n’y ait pas trop de déchets et qu’il y ait de quoi les trier (parce que dans certains festivals c’est vraiment craignos), qu’il y ait des gobelets à caution, de la (bonne) bière de la région, et comme je l’ai dit avant, des toilettes sèches ! Le fait aussi de pouvoir m’en aller quand je voulais, faire des cabanes ou me balader en montagne, et surtout mettre ma tente à l’écart de la musique (parce que la trance c’est pas trop mon truc) et de la foule (ça non plus…). J’ai beaucoup apprécié la musique de la scène alternative, les gens qui dansent, trippent et rigolent…

 

 

Tu dis que la Trance c’est pas trop ton truc ? Quelle idée d’aller en festoch de Trance alors ? Ca reste une expérience agréable malgré tout ?

C’est pas trop mon truc mais je déteste pas non plus (enfin ça dépend quel style). Et puis cette musique attire un certain public qui est cool en festival, pas de prise de tête, pas de jugement (ou pas trop), pas de bagarres… Les gens sont déguisés, peints, il y a des couleurs partout et de tous les âges… Et puis la scène alter du festoch est très sympa !!

 

Et oui ça reste une expérience agréable, j’adore être en montagne, alors avec tout ce beau monde, c’est vraiment sympa.

 

Et ça me plait aussi de participer à un festival qui est respectueux des festivaliers et du site qui l’accueille … C’est pas comme le dernier festival où je suis allée, il y avait tellement de monde dans le carré grillagé qu’était le site que c’était impossible de se déplacer ou de choper de l’eau…

 

Et quand tu parles de construire des cabanes, tu es sérieuse ??

Oui on en a fait une année… Enfin on a fait un abri pour le soleil, tout en haut de la grande piste qui amène à la scène principale.

 

 

Finalement, à qui conseillerais-tu ce festival ?

Dans ce cadre là, à tous ceux qui aiment la montagne et qui sont curieux et ouverts d’esprit. Et bien sûr à tous ceux qui aiment la psytrance, c’est un cadre qui je trouve convient bien à ce style de musique, planante, tribale et qui prend aux trippes, qui résonne dans toute la montagne. Ca fait un bel effet !

 

 

Un mot pour décrire le HTF ?

En trois, un festival modèle.

 

NEXT EDITION : https://www.facebook.com/events/1559909310973531/